Programme novembre 2018

  

 

Casino
Vence

La Coupole
La Gaude

Pas de programmation Culture & Cinéma

- à Vence le dimanche 4 novembre

   
Donbass

DONBASS - de Sergei Loznitsa - 2018 - Ukraine - 2h01 - VOSTF (ukrainien, russe)
Cannes 2018 - Un Certain Regard - Prix de la mise en scène
Critiques : 1 2 3 4 

 

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

-o-o-

lundi 5
  21h00

Dans le Donbass, région de l'est de l'Ukraine, une guerre hybride mêle conflit armé ouvert, crimes et saccages perpétrés par des gangs séparatistes.
Dans le Donbass, la guerre s'appelle la paix, la propagande est érigée en vérité et la haine prétend être l'amour.
Un périple à travers le Donbass, c'est un enchainement d'aventures folles, dans lesquelles le grotesque et le tragique se mêlent comme la vie et la mort.
Ce n'est pas un conte sur une région, un pays ou un système politique mais sur un monde perdu dans l'après-vérité et les fausses identités. Cela concerne chacun d'entre nous...

« "Donbass" est un film militant, politique, vengeur. Mais avec une forme cinématographique très maîtrisée. »
Par Jean-Baptiste Morain - Les Inrockuptibles

« Le mélange de tragique et de grotesque rappelle "Une femme douce" (son chef-d'œuvre, sorti l'an dernier), mais la farce est plus affirmée.»
Par Samuel Douhaire - Télérama

 

 
24e Rencontres

24e Rencontres Culture & Cinéma
 
==> programme détaillé

6 au 11 novembre

12 novembre

cold war 

COLD WAR (ZIMNA WOJNA) - de Pawel Pawlikowski - 2018 - Pologne, Royaume-Uni, France - 1h27 - VOSTF (polonais)
Toronto 2018 - Présentations spéciales
Cabourg 2018 - Sélection Officielle
Cannes 2018 – Sélection Officielle - Prix de la mise en scène
Critiques : 1 2 3 

 

24e Rencontres Culture & Cinéma et 22e Rencontres JAZZ SOUS LES BIGARADIERS, en partenariat avec la Compagnie SO-WHAT

Avec le Quartet ISOTOPIA en première partie de séance (à 21h)

-o-o- lundi 12
17h30 et 21h00

Pendant la guerre froide, entre la Pologne stalinienne et le Paris bohème des années 1950, un musicien épris de liberté et une jeune chanteuse passionnée vivent un amour impossible dans une époque impossible...

« Le jazz, pour le cinéaste, est, visiblement, le symbole de la norme transgressée, de l'oppression vaincue : dans "Ida", c'était la musique de John Coltrane, déjà, qui révélait à l'héroïne un monde qu'elle ignorait et qui, un instant, la grisait.»
Par Pierre Murat – Télérama

« C'est bien la première fois que l'on voit une histoire aussi dense, celle de ce couple, celle de la guerre froide, condensées avec tant de maitrise en seulement 84 minutes. C'est bien là le tour de force de Pawel Pawlikowski.»
Par Christopher Guyon – Oblikon

   

Pas de programmation Culture & Cinéma

- à Vence : le mardi 13 novembre

   

le-sous-bois-des-insenses

LE SOUS-BOIS DES INSENSES, UNE TRAVERSEE AVEC JEAN OURY - de Martine Deyres - 2016 - France - 1h29 
Critiques : 1

 

CinEchange - En partenariat avec le Festival Art et Tolérance

Avec la participation de Guillaume Roux, écrivain, psychologue clinicien.
Praticien en psychothérapie institutionnelle, médiation artistique et psychanalyse.
Formateur du Diplôme Universitaire Interaction art et psychothérapie

jeudi 15
à 19h
-o-o-

Depuis son bureau de la clinique de La Borde, Jean Oury raconte une vie passée à accueillir la folie. Témoignage précieux d'un des acteurs majeurs de la psychiatrie du XXe siècle, ce film nous invite à partager la qualité d'une rencontre dont les enjeux excèdent de toute part le champ clinique. En nous entraînant au plus proche d'une connaissance subtile de la psychose, Il renvoie chacun à une essentielle reconquête d'humanité...

« Quel bonheur d'avoir découvert la parole et la pensée de Jean Oury à travers ce magnifique film tout en pudeur et en beauté... »
Critique spectateur - Allociné

   
en liberté 

EN LIBERTE ! - de Pierre Salvadori - 2018 - France - 1h48 
Cabourg 2018 - Sélection Panoramas
Cannes 2018 – Quinzaine des Réalisateurs - Prix SACD
Critiques : 1

 

Ciné-Resto

Changement de date - jeudi 8

-o-o- jeudi 8
à 19h30

Yvonne jeune inspectrice de police, découvre que son mari, le capitaine Santi, héros local tombé au combat, n'était pas le flic courageux et intègre qu'elle croyait mais un véritable ripou. Déterminée à réparer les torts commis par ce dernier, elle va croiser le chemin d'Antoine injustement incarcéré par Santi pendant huit longues années...

« Mené tambour battant, servi par des dialogues poétiques qui glissent tout seul et fusent, En liberté ! est grisant comme du champagne et produit encore plus de magie que ce dernier. »
Par Jacques Morice – Télérama

« Une grande comédie fait toujours l'effet d'un shoot euphorique comme après un tour de grand huit. La lente montée qui fait frissonner, la dégringolade grisante, les virages surprenants, les bosses, les zigzags et surtout la sensation d'avancer coûte que coûte à une vitesse folle. C'est tout l'effet dingue que produit EN LIBERTÉ !, la géniale nouvelle comédie de Pierre Salvadori. »
Par Renan Cros – Cinéma Teaser

 

Le Resto : La Guinguette Gaudoise - vers 21h30
Réservations jusqu'au mardi 6 novembre
04 93 24 48 05 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

   
Chris the swiss

CHRIS THE SWISS - de Anja Kofmel - 2018 - Suisse, Croatie, Allemagne, Finlande - 1h25 - VOSTF (allemand, suisse allemand, finlandais)
Cannes 2018 - Semaine Internationale de la Critique
Annecy 2018 - Hors compétition
Critiques : 1 2 3 4

dimanche 18 à 19h

et

mardi 20 à 18h30

-o-o- 

Croatie, janvier 1992. En plein conflit yougoslave, Chris, jeune journaliste suisse, est retrouvé assassiné dans de mystérieuses circonstances. Il était vêtu de l'uniforme d'une milice étrangère. Anja Kofmel était sa cousine. Petite, elle admirait ce jeune homme ténébreux. Devenue adulte, elle décide d'enquêter pour découvrir ce qui s'est passé et comprendre l'implication réelle de Chris dans un conflit manipulé par des intérêts souvent inavoués... 

« Une œuvre de cinéma capitale qui permet de réécrire le cauchemar de la guerre en ex-Yougoslavie à l'aune du parcours tragique et fantastique d'un jeune journaliste suisse. Saisissant et essentiel. »
Par Laurent Cambon – àVoir àLire

« "Chris the Swiss" fascine du début à la fin, tant par sa construction tout en crescendo, sa forme mêlant images réelles et animation, que par la rencontre entre l'intime et l'Histoire. Bouleversant et instructif. »
Par Jacky Bornet - Culturebox

   
amin 

AMIN - de Philippe Faucon - 2018 - France - 1h31 
Cannes 2018 : Quinzaine des Réalisateurs
Critiques : 1 2 3 4

-o-o-

lundi 19
17h30 et 21h00

Amin est venu du Sénégal pour travailler en France, il y a neuf ans. Il a laissé au pays sa femme Aïcha et leurs trois enfants. En France, Amin n'a d'autre vie que son travail, d'autres amis que les hommes qui résident au foyer.
Aïcha ne voit son mari qu'une à deux fois par an, pour une ou deux semaines, parfois un mois. Elle accepte cette situation comme une nécessité de fait : l'argent qu'Amin envoie au Sénégal fait vivre plusieurs personnes.
Un jour, en France, Amin rencontre Gabrielle et une liaison se noue. Au début, Amin est très retenu. Il y a le problème de la langue, de la pudeur. Jusque-là, séparé de sa femme, il menait une vie consacrée au devoir et savait qu'il fallait rester vigilant...

« Plus pessimiste que "Fatima", "Amin" dresse un constat des souffrances contemporaines (solitude, précarité, soumission au patronat, déracinement) aussi juste qu'alarmant.»
Par Bruno Deruisseau – Les Inrockuptibles

« Un film digne et émouvant.»
Par Olivier de Bruyn - Marianne

   

Girl

GIRL - de Lukas Dhont - 2018 - Belgique - 1h43 
Cannes 2018 : Un Certain Regard - Caméra d'Or - Prix d'interprétation masculine à Victor Polster
Critiques : 1 2 3 4 5

 

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

dimanche 25 à 19h

et

mardi 27 à 18h30

-o-o-

Lara, 15 ans, rêve de devenir danseuse étoile. Avec le soutien de son père, elle se lance à corps perdu dans cette quête d'absolu. Mais ce corps ne se plie pas si facilement à la discipline que lui impose Lara, car celle-ci est née garçon...

« Lukas Dhont évite de réduire son projet à un débat sociétal et filme l'intime avec une grande pudeur. »
Par Carine Trenteun - Culturopoing

« D'une incroyable maîtrise, ce premier film d'un jeune cinéaste dessine un portrait sans pathos, fort et sincère, et révèle un jeune comédien épatant. »
Par Romain Tourbillon – Les Fiches du Cinéma

 

   

Capharnaum

CAPHARNAUM - de Nadine Labaki - 2018 - Liban, France - 2h03 - VOSTF (arabe) 
Toronto 2018 - Présentations Spéciales
Cannes 2018 : Sélection Officielle - Prix du Jury - Prix du Jury Œcuménique
Critiques : 1 2 3
-o-o-  lundi 26
17h30 et 21h00

A l'intérieur d'un tribunal, Zain, un garçon de 12 ans, est présenté devant le juge. À la question : " Pourquoi attaquez-vous vos parents en justice ? ", Zain lui répond : " Pour m'avoir donné la vie ! ". Capharnaüm retrace l'incroyable parcours de cet enfant en quête d'identité et qui se rebelle contre la vie qu'on cherche à lui imposer

« Une fable hyperréaliste, dense et émouvante, sur l'errance d'un gamin livré à lui-même dans les rues de Beyrouth. »
Par Stéphane Leblanc – 20 Minutes

« "Capharnaüm" jouit d'une véritable énergie grâce à sa mise en scène brute et son jeune comédien déterminé. »
Par Alexandre Janowiak – Ecran Large

   
Wine calling 

WINE CALLING - de Bruno Sauvard - 2018 - France - 1h30 
Critiques :

 

Film recommandé par l'AFCAE

 

CINECHANGE

En partenariat avec des viticulteurs locaux

-o-o- jeudi 29
à 19h30

Depuis une dizaine d'années, le monde du vin est en pleine effervescence, bousculé par une contre-culture comme le rock a pu l'être par le punk en son temps. Un peu partout en France et plus particulièrement en Occitanie, de joyeux rebelles ont investi nos terroirs pour inventer le vin qu'ils aiment : naturel et sans artifice. Bien plus qu'un vin bio, c'est un vin d'émotion et de réaction, un vin qu'aucun label ne régit, un vin libre. Wine Calling part à la rencontre de ces nouveaux vignerons qui réinventent notre rapport au vivant. Ces hommes et ces femmes préfigurent une agriculture paysanne en mouvement. Solidaire, éthique, festive, une nouvelle utopie émerge de nos coteaux, explorons-la !

« Un film à consommer sans modération, même si on ne boit pas de vin, tant ce qui y est dit dépasse le cadre œnologique et viticole pour se hisser à l'art de vivre. »
Par Gilles Tourman – Les Fiches du Cinéma

« Politique, ce jus expérimental symbolise la force du collectif et rime avec un certain sens de la fête. »
Par Clarisse Fabre – le Monde

   

icone-pdf