Rencontres Cinématographiques

Choisir une année (ou "Toutes les Rencontres") dans la liste à gauche de l'écran

2017 - 23e Rencontres Cinématographiques

Prog-PDFr23

Du 8 au 12 novembre 2017 - Cinéma Casino - Vence
+ soirée Jazz-cinéma le 20 novembre - La Coupole - La Gaude

 

  • Grille horaires - Tous les films

 

 

 

 

 

 

Prix décerné - Prix du Court Culture & Cinéma  :

 INVITES 

  • Bernard Sasia : Chef monteur, réalisateur
  • Gérard Meylan : Acteur
  • Natalie Giloux : Psychiatre
  • Marion Primevert : Magistrate
  • Oliver Ayache-Vidal : Réalisateur, scénariste 

 

 ACCES DIRECT A CHAQUE JOURNEE   

- Mercredi 8 novembre - Jeudi 9 novembre - Vendredi 10 novembre - Samedi 11 novembre - Dimanche 12 novembre - Jazz - Lundi 20 novembreInformations pratiques - TarifsSignaturesRemerciements -  
- Programme version PDF

AFFICHER TOUT LE PROGRAMME

J1 - Mercredi 8 novembre 2017

19h00 - "Villa Alexandrine" - Place du Grand Jardin
CÉRÉMONIE D'OUVERTURE des 23e RENCONTRES CULTURE & CINÉMA

  • Cocktail offert par la Ville de Vence.

21h00 - Cinéma Casino - Projection du film de Robert Guédiguian
En présence de
Gérard MEYLAN, dans le rôle d'Armand
Bernard SASIA, Chef monteur

AVANT-PREMIERE

LA VILLA

Robert Guédiguian

Cannes 2016 : Sélection Officielle

France - 2017 - Drame - durée 1h47
Sortie en salles le 29 novembre 2017
Avec Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan...

Dans une calanque près de Marseille, au creux de l'hiver, Angèle, Joseph et Armand, se rassemblent autour de leur père vieillissant. C'est le moment pour eux de mesurer ce qu'ils ont conservé de l'idéal qu'il leur a transmis, du monde de fraternité qu'il avait bâti dans ce lieu magique, autour d'un restaurant ouvrier dont Armand, le fils ainé, continue de s'occuper. Lorsque de nouveaux arrivants venus de la mer vont bouleverser leurs réflexions...

« Le nouveau Guédiguian, "La Villa", est un retour somptueux à ce que nous préférons chez lui : théâtralité assumée, sens du plan, sentimentalisme, utopie, espoir dans l'humanité. On peut trouver ça désuet, ringard. C'est bouleversant. Avec son côté vieux con ("C'était mieux
avant"), Guédiguian nous dit ce que pensent les gens de plus en plus, aujourd'hui et maintenant. »
Par Jean-Baptiste Morain - les Inrockuptibles

« Retour à l'Estaque pour Robert Guédiguian. Plutôt que de forcer son tempérament, il revient à ses fondamentaux et signe un film plein de grâce et d'émotion, d'intelligence sur l'époque. »
Par Jacques Mandelbaum – Le Monde

La projection sera suivie d'un débat 

fleche_haut

 


MA PREMIERE SEANCE

MA PREMIERE SEANCE DE CINEMA - séances spéciales pour les maternelles, pendant la durée des Rencontres

ERNEST ET CELESTINE EN HIVER

Animation - 2017 - durée 44mn

Ernest est un gros ours de Charabie. Il aime jouer de la musique et manger de la confiture. Il a recueilli chez lui Célestine, une petite souris orpheline et ils partagent désormais une maison. Les deux compères ne s'ennuient jamais ! À l'approche des premiers flocons, ils se préparent à l'hibernation d'Ernest : il faut s'occuper de Bibi, leur oie sauvage, qui s'envolera avant les grands froids, se rendre au bal des souris et y fêter le premier jour de l'hiver. Enfin, il ne faut surtout pas oublier de cuisiner de bons gâteaux pour qu'Ernest s'endorme le ventre plein !

Un dossier pédagogique est disponible pour les enseignants qui souhaitent prolonger cette expérience avec les enfants.

Dates et heures de projection - Se renseigner au cinéma ou au 06 22 23 29 64
(séances réservées aux maternelles, selon le nombre d'élèves des spectateurs pourront être admis)

 

QUAND L'ECOLE VIENT AU CINEMA - Programme proposé aux enfants des écoles primaires de Vence
pour leur faire échanger et partager leurs impressions à propos d'un film vu ensemble sur grand écran

CADET D'EAU DOUCE
(STEAMBOAT BILL JUNIOR)

de Charles Reisner

Avec Buster Keaton, Ernest Torrence, Tom McGuire...
États-Unis – Comédie – 1h11
(Film muet)
Version restaurée

Le jeune William Canfield retrouve son père propriétaire d'un vieux bateau qui navigue sur le Mississippi. Le vieux Canfield voudrait que son fils l'aide mais William a mieux à faire, il est amoureux de Kitty, la fille d'un banquier qui possède un magnifique steamer...

«Cadet D'Eau Douce, outre son aspect comique essentiellement perceptible, est une oeuvre engagée et, de surcroît dérangeante. Dérangeante car elle critique virulemment, dans un contexte géopolitique américain morose (un an avant le krach boursier de Wall Street), les moeurs et la société conformiste, patriarcale et individualiste. »
Par Pablo C. – Le Blog du Cinéma

Dates et heures de projection -
==> séance le vendredi 17 novembre à 9h15 précises

(séance réservée en priorité aux scolaires, ouverte au public, dans la limite des places disponibles)

 

UN CONTE PEUT EN CACHER UN AUTRE

de Jakob Schuh et Jan Lachauer

France – Animation – 1h01

Comment réinventer les contes de fées avec humour et intelligence ?
Imaginons que Le Petit Chaperon Rouge et Blanche-Neige soient de vieilles copines, elles feraient alliance pour se débarrasser de prédateurs affamés ou d'une belle-mère meurtrière.
Et que ferait Jacques (celui du haricot magique) s'il avait Cendrillon pour charmante voisine ?
Un loup aux allures de dandy nous raconte...

« Forts d'un univers visuel très riche et de personnages hauts en couleur, ces contes revisités sont un véritable régal ! »
Par Arthur Champilou – à Voir à Lire

Dates et heures de projection - Se renseigner au cinéma ou au 06 22 23 29 64

(séances réservées aux scolaires, selon le nombre d'élèves des spectateurs pourront être admis)

 fleche_haut


J2 - Jeudi 9 novembre 2017

RENCONTRE AVEC...

Bernard Sasia et Robert Meylan

10h30 - Espace Culturel E.Leclerc - Place du Grand Jardin

A propos du film LA VILLA de Robert Guédiguian - Séance de dédicaces

Livres, CD, DVD seront proposés autour des 23e Rencontres Culture & Cinéma

BERNARD SASIA...

Chef monteur français, Bernard Sasia a une longue carrière derrière lui. Plutôt fidèle aux réalisateurs qu'aux genres, l'homme s'illustre aux côtés de l'engagé Robert Guédiguian duquel il monte plus de la moitié des films. Enfin, Bernard Sasia s'intéresse aux débutants (Safy Nebbou) dont il monte plusieurs films.

Capable de s'échapper de son cercle habituel, il travaille avec Zabou Breitman et François Dupeyron. En 2014, Bernard Sasia est venu présenter son premier film en tant que réalisateur, "Robert sans Robert" aux 20e Rencontres Culture & Cinéma. Il revient en 2017, en compagnie de l'acteur Gérard Meylan, pour "La Villa", le dernier film de Robert Guédiguian, dont il a effectué le montage..

GERARD MEYLAN

Enfant de l'Estaque, quartier populaire de Marseille, Gérard Meylan y fait très tôt la connaissance de Robert Guédiguian. L'acteur confiera à propos de sa rencontre avec le futur réalisateur : "Robert jouait aux petits soldats sous la table de la cuisine, où sa mère faisait le repassage. Moi, j'avais six ans, j'étais venu vendre l'Humanité avec mon père, c'était un dimanche". La scène semble tout droit sortie d'un des nombreux films que les deux hommes tourneront ensemble, au fil d'un parcours où se mêleront amitié, cinéma et militantisme.

En 1972, Gérard Meylan devient infirmier de nuit, une profession qu'il continuera toujours d'exercer, parallèlement à son travail d'acteur. C'est en 1980 que Robert Guédiguian lui propose de jouer dans son premier long-métrage, "Dernier été", dans lequel il a déjà pour partenaire Ariane Ascaride, l'épouse et égérie du cinéaste. Comme elle, Meylan sera à l'affiche de tous les films suivants du réalisateur. On ne change pas une équipe qui gagne. Robert Guédiguian réunit ainsi une nouvelle fois la sienne en 2017, Gérard Meylan en tête, pour "La Villa", où l'acteur interprète le rôle d'Armand. En 2011, Gérard Meylan est venu présenter "Les Neiges du Kilimandjaro" de Robert Guédiguian, aux 17e Rencontres Culture & Cinéma.

 

14h30 - Cinéma Casino - Projection du film de Marc Dugain

AVANT-PREMIERE

L'ECHANGE DES PRINCESSES

Marc Dugain

France - 2017 - Historique - durée 1h40
Sortie en salles le 27 décembre 2017
Avec Olivier Gourmet, Catherine Mouchet, Andréa Ferréol...

ST JEAN DE LUZ 2017 : Film d'ouverture

1721. Une idée audacieuse germe dans la tête de Philippe d'Orléans, Régent de France... Louis XV, 11 ans, va bientôt devenir Roi et un échange de princesses permettrait de consolider la paix avec l'Espagne, après des années de guerre qui ont laissé les deux royaumes exsangues. Il marie donc sa fille, Mlle de Montpensier, 12 ans, à l'héritier du trône d'Espagne, et Louis XV doit épouser l'Infante d'Espagne, Anna Maria Victoria, âgée de 4 ans. Mais l'entrée précipitée dans la cour des Grands de ces jeunes princesses, sacrifiées sur l'autel des jeux de pouvoirs, aura raison de leur insouciance...

« Deuxième long-métrage du romancier Marc Dugain, "L'échange des Princesses" ose le pari  de la reconstitution historique en nous racontant un épisode de l'Histoire de France plutôt particulier. [...] la reconstitution fonctionne, notamment grâce à une photographie absolument magnifique qui met en valeur les intérieurs autant que les corps, laissant aux extérieurs le soin de montrer cet Empire un brin décadent sous son vrai visage. »
Par Christophe Foltzer – Ecran Large

« Après s'être intéressé à Staline dans son premier long-métrage pour le cinéma, le romancier cinéaste a filmé une somptueuse fresque sur les jeux de l'amour et du pouvoir avec "L'échange des princesses". Un film majestueux où brille une troupe de comédiens tous impeccables. »
Par le directeur artistique du FIF de Saint Jean de Luz

La projection sera suivie d'un débat

17h30 - Cinéma Casino

AVANT-PREMIERE

VERS LA LUMIERE
(HIKARI)

Naomi Kawase

CANNES 2017 - Sélection Officielle - Prix du Jury Œcuménique

Japon, France - 2017 - Drame, Romance - durée 1h43 - VOSTF (japonais)
Sortie en salles le 10 janvier 2018
Avec Masatoshi Nagase, Ayame Misaki, Tatsuya Fuji...

Misako passe son temps à décrire les objets, les sentiments et le monde qui l'entoure. Son métier d'audio-descripteur de films, c'est toute sa vie. Lors d'une projection, elle rencontre Masaya, un photographe au caractère affirmé dont la vue se détériore irrémédiablement. Naissent alors des sentiments forts entre un homme qui perd la lumière et une femme qui la poursuit...

« [...] un film d'une grande beauté et qu'il ne faut pas manquer. La réalisatrice japonaise livre ici l'un de ses meilleurs longs-métrages, alliant à la fois simplicité et grande poésie. »
Par Chris Huby – Ecran Large

« Délaissant l'ésotérisme au profit d'une belle fluidité, Naomi Kawase revient avec un poème philosophique élégant. Digressions émouvantes sur la vie et la mort, interrogeant aussi le pouvoir de la fiction à l'aune du réel. »
Par Alexandre Jourdain – à Voir à Lire

« Suivant une histoire d'amour impossible entre une audio-descriptrice et un photographe perdant progressivement la vue, le film s'est imposé en délicatesse grâce à sa sensibilité et sa poésie. [...] Un bel instant de douceur.
Accueil des festivaliers [CANNES 2017] : Alors que la presse s'est montrée plutôt mitigée, le film a reçu une bouleversante ovation en projection officielle. »
Par Céline Bourdin – Le Bleu du Miroir

 

21h00 - Cinéma Casino

AVANT-PREMIERE

MARIANA
(LOS PERROS)

Marcela Said

CANNES 2017 - Semaine Internationale de la Critique

Chili, France - Drame – durée 1h34
Sortie en salles le 13 décembre 2017
Avec Antonia Zegers, Alfredo Castro, Rafael Spregelburd...

Mariana, une quadragénaire issue de la haute bourgeoisie chilienne s'efforce d'échapper au rôle que son père, puis son mari, ont toujours défini pour elle. Elle éprouve une étrange attirance pour Juan, son professeur d'équitation de 60 ans, ex-colonel suspecté d'exactions pendant la dictature. Mais cette liaison ébranle les murs invisibles qui protègent sa famille du passé. Jusqu'où Mariana, curieuse, insolente et imprévisible sera-t-elle capable d'aller ?

« Projeté à la Semaine de la critique, "Los Perros" (les chiens), son [Marcela Said] deuxième film de fiction après "l'Eté des poissons volants" (2014), tourne autour d'un homme au passé militaire sombre, [...] Cherchant l'équivoque partout où il se cache, le film n'évite pas les clichés mais les affronte et les déconstruit, en désossant progressivement aussi bien son scénario tout tracé que les personnalités de ceux qui le peuplent, en premier lieu celle de Mariana : changeante, agitée, transgressive, un vaste numéro d'actrice. »
Par Luc Chessel – Libération

« À travers le portrait d'une quarantenaire vivant au milieu de la bourgeoisie chilienne, la cinéaste raconte l'implication de ce milieu aisé dans la dictature de Pinochet. Venue du documentaire, Said n'en demeure pas moins attachée, pour la fiction, à l'évocation plutôt qu'à l'argumentaire. Au portrait de femme plutôt qu'au pamphlet. »
Par Corentin Palanchini – Allociné

La projection sera suivie d'un débat

 fleche_haut


J3 - Vendredi 10 novembre 2017

FORUM-APERITIF

11h00 - Salle du Crédit Mutuel - 17 Avenue de la Résistance

Echanges avec le public autour des films proposés aux 23e Rencontres Culture & Cinéma

 

14h30 - Cinéma Casino

AVANT-PREMIERE

JUSQU'A LA GARDE

Xavier Legrand

VENISE 2017 : Lion d'Argent – Prix de la mise en scène et Lion d'Argent – Meilleur premier film
ST JEAN DE LUZ 2017 : Meilleur Film – Prix du Jury
TORONTO 2017 : Sélection officielle

France - Drame - durée 1h33
Sortie en salles le 7 février 2018
Avec Denis Ménochet, Léa Drucker, Thomas Gioria...

Le couple Besson divorce. Pour protéger son fils d'un père qu'elle accuse de violences, Miriam en demande la garde exclusive. La juge en charge du dossier accorde une garde partagée au père qu'elle considère bafoué. Pris en otage entre ses parents, Julien va tout faire pour empêcher que le pire n'arrive. 

« Xavier Legrand avait fait sensation en 2013 avec "Avant que de tout perdre", un court-métrage saisissant qui lui a valu une flopée de prix dont le César du meilleur court-métrage en 2014 ainsi qu'une nomination à l'Oscar dans la même catégorie. Reprenant la même thématique et les mêmes personnages, le réalisateur se lance cette fois-ci avec "Jusqu'à la garde", qui met également en scène ses deux comédiens Léa Drucker et Denis Ménochet. Le ton est donné : le long-métrage s'annonce aussi glaçant que son modèle. »
Par Caroline Langlois – Allociné

« Avec "Jusqu'à la garde", Xavier Legrand poursuit, approfondit et amplifie le travail et les thèmes abordés sur son court-métrage "Avant que de tout perdre", qui lui a valu une nomination aux Oscars et un César. C'est dire la force de son premier film. Une sorte de film de terreur domestique dont on sort à bout de forces, écrasé par la puissance de la mise en scène et du jeu des comédiens, l'imposant Denis Ménochet, l'admirable Léa Drucker et l'éblouissant Thomas Gioria, jeune comédien bouleversant. »
Par le directeur artistique du FIF de Saint Jean de Luz

La projection sera suivie d'un débat

 

17h30 - Cinéma Casino

AVANT-PREMIERE

THE FLORIDA PROJECT

Sean Baker

CANNES 2017 : Quinzaine des Réalisateurs
CHAMPS-ELYSEES 2017 : Film d'ouvertures

Etats-Unis - Drame, Comédie - durée 1h52 - VOSTF (anglais)
Sortie en salles le 20 décembre 2017
Avec Willem Dafoe, Brian Vinaite, Caleb Landry Jones...

Moonee a 6 ans et un sacré caractère. Lâchée en toute liberté dans un motel de la banlieue de Disney World, elle y fait les 400 coups avec sa petite bande de gamins insolents. Ses incartades ne semblent pas trop inquiéter Halley, sa très jeune mère. En situation précaire comme tous les habitants du motel, celle-ci est en effet trop concentrée sur des plans plus ou moins honnêtes pour assurer leur quotidien...

« Energique, ludique, vraiment drôle, le film n'efface jamais la misère, la dureté et la laideur de ce monde décati. »
Par Renan Cros – Cinéma Teaser

« Sous ses allures de comédie enfantine pop, ce film de l'Américain Sean Baker distille lentement le poison d'une Amérique qui cache, sous la passion consensuelle du divertissement, l'aliénation de masses paupérisées et exclues du grand rêve. »
Par Jacques Mandelbaum – Le Monde

« "The Florida Project" est indéniablement un des films les plus marquants de 2017. Avec son esthétique colorée, ses thématiques sociales, sa structure atypique et son casting d'enfer, il se place parmi ces oeuvres aussi indéfinissables que percutantes. »
Par Robin Uzan - Justfocus

 

21h00 - Cinéma Casino

AVANT-PREMIERE

MARVIN OU LA BELLE EDUCATION

Anne Fontaine

VENISE 2017 : Sélection Officielle

France - 2017 - Drame - durée 1h55
Avec Finnegan Oldfield, Isabelle Huppert, Grégory Gadebois...

Martin Clément, né Marvin Bijou, a fui. Il a fui son petit village des Vosges. Il a fui sa famille, la tyrannie de son père, la résignation de sa mère. Il a fui l'intolérance et le rejet, les brimades auxquelles l'exposait tout ce qui faisait de lui un garçon «différent». Envers et contre tout, il s'est quand même trouvé des alliés. D'abord, Madeleine Clément, la principale du collège qui lui a fait découvrir le théâtre, et dont il empruntera le nom pour symbole de son salut. Et puis Abel Pinto, le modèle bienveillant qui l'encouragera à raconter sur scène toute son histoire.
Marvin devenu Martin va prendre tous les risques pour créer ce spectacle qui, au-delà du succès, achèvera de le transformer.

« Grâce à un montage très sophistiqué, la réalisatrice tisse très adroitement un récit où les interprètes livrent tous de très belles performances. Et si l'histoire de ce "vilain petit canard" et de ses "bonnes fées" pourrait sembler à certains un peu trop romanesque, le parfum de mélancolie qu'injecte la cinéaste offre à Marvin un cachet de vérité qui en fait un film maîtrisé et touchant. »
Par Cineuropa

« La nouvelle vie de "Marvin" va vous émouvoir »
Par Yannick Vely – Paris Match

La projection sera suivie d'un débat 

fleche_haut 


J4 - Samedi 11 novembre 2017

10h00 - Cinéma Casino

AVANT-PREMIERE

MAKALA

Emmanuel Gras

CANNES 2017 :Semaine Internationale de la Critique - Grand Prix

France - Drame - durée 1h36 - VOSTF (français, lingala)
Sortie en salles le 6 décembre 2017
Avec Kabwita Kasongo, Lydie Kasongo...

Au Congo, un jeune villageois espère offrir un avenir meilleur à sa famille. Il a comme ressources ses bras, la brousse environnante et une volonté tenace. Parti sur des routes dangereuses et épuisantes pour vendre le fruit de son travail, il découvrira la valeur de son effort et le prix de ses rêves.

« Un film pourvu d'une splendeur formelle telle que celle de "Makala" pourrait renvoyer aux oubliettes bon nombre de ces fictions d'auteur prisées pour s'accaparer l'esthétique du documentaire. »
Par Mathieu Macheret – Le Monde

« Le film avance comme une pure parabole, entièrement arrachée au réel, un enseignement par les choses. »
Par Luc Chessel – Libération

« Le talent d'Emmanuel Gras est de rendre presque onirique, presque mystique, la quête de son héros. Au point que son documentaire bascule, soudain, vers une véritable fiction. »
Par Télérama

La projection sera suivie d'un apéritif - Rencontre autour du film

12h00 - Dans la cour du cinéma - Apéritif - Rencontre

 

14h30 - Cinéma Casino -
EN PRESENCE DE
Natalie Giloux, Psychiatre (Conseillère psychiatrie sur le film "12 jours")
Marion Primevert, Magistrate (Conseillère juridique sur le film "12 jours")

AVANT-PREMIERE

12 JOURS

Raymond Depardon

CANNES 2017 : Sélection Séances spéciales

France - Documentaire - durée 1h27
Sortie en salles  le 29 novembre 2017

Avant 12 jours, les personnes hospitalisées en psychiatrie sans leur consentement sont présentées en audience, d'un côté un juge, de l'autre un patient, entre eux naît un dialogue sur le sens du mot liberté et de la vie.

« Des face-à-face éprouvants, parfois drôles, où s'exprime une humanité cabossée. Et désireuse d'être écoutée. »
Par Samuel Douhaire – Télérama

« Depardon, avec sa caméra, sans rien faire, semble se protéger un peu et c'est bouleversant. C'est une fois de plus magnifique et implacable. »
Par Jean-Baptiste Morain – Les Inrockuptibles

« Et c'est là que Raymond Depardon se montre humaniste et moral sans être moralisateur. Si une rétrospective de films était organisée sur le thème de la folie, "12 jours" y aurait une place de choix, quelque part entre "Vol au-dessus d'un nid de coucou" et "Shock Corridor". »
Par Gérard Crespo – à Voir à Lire

16h30 - Château de Villeneuve - Place du Frêne - Rez-de-chaussée du Musée

RENCONTRE AVEC ... 

NATALIE GILOUX - Psychiatre

MARION PRIMEVERT - Magistrate

à propos du film 12 JOURS

NATALIE GILOUX.

Le Docteur Natalie Giloux est psychiatre, Chef de Service Secteur G08 Villeurbanne Pôle Hospitalo-Universitaire Est (Pr D'Amato) du Centre hospitalier Le Vinatier de Bron, près de Lyon, où Raymond Depardon a tourné son film.

Auteure de nombreux ouvrages, elle a été la Conseillère psychiatrie sur le film "12 jours".

MARION PRIMEVERT.

Maitre Marion Primevert est magistrate, Présidente de Chambre Propriété Nationalité au Tribunal de Grande Instance de Paris et co-directrice de la formation annuelle nationale « Les soins psychiatriques sans consentement » de l'École nationale de la magistrature à Paris.

Auteure de nombreux ouvrages, elle a été la Conseillère juridique sur le film "12 jours".

 

Festival de Cannes 2017
Interview réalisée par Benoît Pavan (Extrait)

« Raymond Depardon renoue dans "12 Jours" avec deux des thématiques qui ont aiguillé plusieurs de ses précédentes réalisations, de
"San Clemente" (1982) à "10e chambre" (2004) : la psychiatrie et la justice.

Comment est né "12 jours" ?
L’idée est née de la rencontre avec une magistrate, Marion Primevert et une psychiatre, Natalie Giloux, toutes deux impliquées dans la mise en application de la loi de 2013. Celle-ci a obligé les psychiatres à soumettre avant douze jours, au juge des libertés, l’ensemble de leurs décisions concernant les hospitalisations sous contrainte. Nous avons été les premiers à filmer l ’arrivée du juge des libertés dans l ’institution psychiatrique, pour rendre publique une parole autrefois réservée aux seuls psychiatres.

Quel regard portez-vous sur l'évolution de la psychiatrie, vous qui avez déjà abordé le sujet au cinéma dans "San Clemente", au début des années 1980 ?
Il faut se réjouir de l’arrivée du juge dans le processus. Il ouvre une fenêtre sur la pratique de la psychiatrie. 12 jours tente de donner un point de vue universel et nouveau sur le problème complexe de la santé mentale. Nous sommes sortis grandis de ce film qui donne la parole à ceux qui sont momentanément enfermés dans leur esprit et en ont perdu l’usage. Ces personnes vulnérables témoignent de leur histoire intime mais aussi, à leur façon, de l’histoire politique, sociale et morale de la France. Même si nos films peuvent laisser penser le contraire, nous ne sommes pas plus attirés par les institutions que d’autres. Notre moteur est notre curiosité, notre force notre naïveté. Nous avons simplement tenté de rester à l’écoute, de restituer des moments, des paroles, des émotions. »

 

18h30 - Cinéma Casino

AVANT-PREMIERE

FORTUNATA

Sergio Castellitto

CANNES 2017 : Un Certain Regard – Prix d'interprétation féminine à Jasmine Trinca

Italie - Drame - durée 1h34
Sortie en salles le 24 janvier 2018
Avec Jasmine Trinca, Stefano Accorsi, Allessandro Borghi...

Fortunata a une vie tourmentée, une fille de huit ans et un mariage raté derrière elle. Elle est coiffeuse à domicile, vit en banlieue, traverse la ville, entre dans les appartements bourgeois et colore les cheveux des femmes. Fortunata se bat tous les jours avec une détermination farouche pour réaliser son rêve : ouvrir un salon de coiffure et prendre en main son destin, conquérir son indépendance et son droit au bonheur.
Fortunata sait que pour aller au bout de ses rêves, il faut de la persévérance : elle a pensé à tout, elle est prête à tout, mais elle n'a pas pris en compte la variable de l'amour, la seule force perturbatrice capable de faire vaciller toutes ses certitudes. Aussi parce que, pour la première fois peut-être, quelqu'un la regarde telle qu'elle est et l'aime vraiment...

« Portrait solaire d'une Antigone moderne, "Fortunata" est une réelle et vibrante célébration populaire de l'émancipation féminine. »
Par Guillemette Odicino - Télérama

« Sorte d'hommage à "Mamma Roma" de Pasolini, "Fortunata" est une incursion intime et puissante dans l'Italie qui a du mal à joindre les deux bouts, mais qui, par son volontarisme, parvient à maintenir la tête haute. Un hymne poétique à la rage de vivre, du Sergio Castellitto très inspiré. Et une Jasmine Trinca combative, solaire, littéralement éblouissante. »
Par Lorenzo Ciavarini Azzi – CultureBox

« Fortunata foisonne de couleurs et d'émotions. On s'attache à cette poignée de personnages adorables, détestables ou drôles. »
Par Filmosaure – Sens Critique

 

21h15 - Cinéma Casino

RENCONTRE AVEC...

OLIVIER AYACHE-VIDAL

Après des études en sciences sociales et communication, Olivier Ayache-Vidal travaille comme créatif dans une agence de publicité. Il devient reporter photo et part en mission pour l'UNESCO à travers le monde, où il réalise une trentaine de reportages.
Il crée la série Fox One, traduite en cinq langues et vendue à plus de 90 000 exemplaires. Puis il réalise de nombreux courts-métrages sélectionnés et souvent primés, dans de nombreux festivals.
Son court-métrage, "Mon dernier rôle" avec Patrick Chesnais, une comédie noire sélectionnée dans plus de cinquante festivals a été présenté au Matin du Court des 21e Rencontres Culture & Cinéma en 2015.
Pour ces 23e Rencontres Culture & Cinéma, il revient présenter son premier long-métrage "Les Grands Esprits" au public vençois.

 

PREMIER LONG METRAGE

LES GRANDS ESPRITS

Olivier Ayache-Vidal

Cannes 2016 : Sélection Officielle - Prix de la mise en scène

France - Comédie dramatique - durée 1h46
Sortie en salles le 13 septembre 2017
Avec Denis Podalydès, Léa Drucker, Zineb Triki...

François Foucault, la quarantaine est professeur agrégé de lettres au lycée Henri IV, à Paris. Une suite d'évènements le force à accepter une mutation d'un an dans un collège de banlieue classé REP +. Il redoute le pire. À juste titre...

« Brillante dissertation sur les joies et les difficultés d'être prof au sein d'une Education Nationale parfois en manque d'imagination. »
Par Claudine Levanneur - à Voir à Lire

« Avec l'acteur [Denis Podalydès] en professeur dans Les Grands Esprits, Olivier Ayache-Vidal livre un premier long-métrage divertissant et juste sur le système scolaire. »
Par Nathalie Simon – Le Figaro

« En somme, c'est la modestie du propos qui touche. Avec un prof Podalydès très convaincant (surtout quand il raconte "les Misérables"), une bande d'élèves assez craquants »
Par Jérôme Garcin – Le Nouvel Observateur

La projection sera suivie d'un débat 

fleche_haut

 


 

J5 - Dimanche 12 novembre 2017

LE MATIN DU COURT

10h00 - Cinéma Casino - Une sélection Culture & Cinéma de courts-métrages
(tarif unique 4,50 €)

La séance sera présidée par Olivier Ayache-Vidal.

Une heure et demie de courts métrages hétéroclites, drôles et percutants, tous primés dans de nombreux festivals

Les spectateurs décerneront le Prix du Court Culture & Cinéma des 23e Rencontres  2017

Liste des films présentés en compétition :

 

  • SOURY
    Christophe Switzer
    France
    Grand prix du Festival Combat en Bretagne 2016
    Grand prix du Festival des vignerons indépendants Nîmes 2017
    Grand prix du Public du Courtivore Rouen 2017


  • QUI NE DIT MOT
    Stéphane de Groodt
    Talents de l'Adami –
    Festival de Cannes 2017

     



  • L'AMOUR, TOUJOURS L'AMOUR
    Daniel Albin
    France
    Festival d'Aigues-Vives 2017
     
     


  • LAS REGLAS DEL SUBJUNTIVO
    (LES REGLES DU SUBJONCTIF)

    Leticia Torres
    Espagne
    Festival d'Aigues-Vives 2017


  • L'INDIGESTION
    Mathilde Remy
    Belgique
    Prix National du Public, Mention Spéciale du Jury -
    BSSF Bruxelles 2017 (Brussels Short Film Festival)

     
  • LE PREMIER COUP
    Caroline Proust
    France
    Festival du Film Court Francophone de Vaulx-en-Velin 2017
     
     
     
     
  • DIE BADEWANNE
    (LA BAIGNOIRE)

    Tim Ellrich
    Allemagne, Autriche
    Prix Spécial du Jury au Festival de Clermont-Ferrand 2016

 

Ces films, originaires de pays différents, ont tous été primés dans de nombreux festivals internationaux. 

L'APERO DU COURT

12h00 - L'apéro du court dans la cour du cinéma

 

14h30 - Cinéma Casino

AVANT-PREMIERE

LE MUSEE DES MERVEILLES
(WONDERSTRUCK)

Todd Haynes

CANNES 2017 : Sélection Officielle

Etats-Unis - Drame - durée 1h57 - VOSTF (anglais)
Sortie en salles le 15 novembre 2017
Avec Oakes Fegley, Millicent Simmonds, Julianne Moore...

Sur deux époques distinctes, les parcours de Ben et Rose. Ces deux enfants souhaitent secrètement que leur vie soit différente ; Ben rêve du père qu'il n'a jamais connu, tandis que Rose, isolée par sa surdité, se passionne pour la carrière d'une mystérieuse actrice. Lorsque Ben découvre dans les affaires de sa mère l'indice qui pourrait le conduire à son père et que Rose apprend que son idole sera bientôt sur scène, les deux enfants se lancent dans une quête à la symétrie fascinante qui va les mener à New York...

« Entre nostalgie, hommages et féerie, les échappées parallèles de deux enfants sourds, à deux époques différentes. Après "Carol" en 2015, Todd Haynes revient [...] avec ce film très personnel issu d'un roman graphique. »
Par Louis Guichard – Télérama

« [...] les performances des jeunes comédiens Oakes Fegley et Millicent Simmonds sont bien au rendez-vous, et il serait dommage de se priver de ces plans splendides parfois même épiques sur le New York des années 1920 et 1970. »
Par Alexandre Jourdain – à Voir à Lire

« Il y a des idées magiques de mise en scène [...], et une telle communion entre la photographie d'Ed Lachman et la musique de Carter Burwell que Todd Haynes peut se passer de mots la majeure partie de son film sans que la narration n'en souffre. »
Par Yannick Vely – Paris Match

La projection sera suivie d'un débat

 

17h30 - Cinéma Casino

AVANT-PREMIERE

OH LUCY !

Atsuko Hirayanagi

CANNES 2017 : Semaine Internationale de la Critique
2e Prix Cinéfondation

Japon, Etats-Unis - Comédie dramatique - durée 1h35 - VOSTF (japonais, anglais)
Sortie en salles le 31 janvier 2018
Avec Shai Avivi, Evgenia Dodina, Tomer Kapon...

Setsuko mène une vie solitaire et sans saveur à Tokyo entre son travail et son appartement, jusqu'à ce que sa nièce Mika la persuade de prendre sa place à des cours d'anglais très singuliers. Cette expérience agit comme un électrochoc sur Setsuko. Affublée d'une perruque blonde, elle s'appelle désormais Lucy et s'éprend de John son professeur ! Alors, quand Mika et John disparaissent, Setsuko envoie tout balader et embarque sa soeur, dans une quête qui les mène de Tokyo au sud californien. La folle virée des deux soeurs, qui tourne aux règlements de compte, permettra-t-elle à Setsuko de trouver l'amour ?

« Le scénario, s'ouvrant comme un récit timide montrant un léger choc des cultures, regorge de surprises, de bifurcations étonnantes et de scènes croustillantes, qui font le sel de cette comédie douce-amère. Le duo formé avec la soeur du personnage, blasée, est tout juste délicieux, quant au rôle de Josh Hartnett, il est tellement à des années-lumière de tout ce qu'il a interprété auparavant, que l'on en redemande. Juste un mot : formidable ! »
Par Olivier Bachelard – Abus de Ciné

« "Oh Lucy!" transcende la peur de vieillir pour façonner cette jolie fuite en avant, projection douce-amère de nos désillusions. »
Par Stéphanie Valibouse – Filmosaure

« "Oh Lucy!" célèbre la vie avant tout. À force de manipulations, de mensonges, de secrets, de non-dits, les liens entre les personnages sont mis à rude épreuve, mais un simple geste de tendresse, franc et sincère, peut empêcher l'irréparable. Derrière le tableau sombre, le message de Hirayanagi Atsuko est porteur d'espoir. Son film confirme en tout cas la naissance d'un talent prometteur dans le milieu du cinéma d'auteur japonais. »
Par Nicolas Lemerle – EastAsia

 

SOIREE DE CLOTURE

19h30 - Villa Alexandrine - Place du Grand Jardin
CÉRÉMONIE DE CLÔTURE des 23e RENCONTRES CULTURE & CINÉMA

  • Cocktail offert par Culture & Cinéma

 

21h15 - Cinéma Casino

AVANT-PREMIERE

L'ECHAPPEE BELLE
(THE LEISURE SEEKER)

Paolo Virzi

VENISE 2017 : Sélection Officielle

France, Italie - Comédie dramatique - durée 1h52 - VOSTF (anglais)
Sortie en salles le 3 janvier 2018
Avec Helen Mirren, Donald Sutherland, Janel Moloney...

Ella et John décident de s'enfuir loin de l'univers suffocant des médecins et de leurs enfants devenus grands. Lui est distrait, mais fort ; elle est frêle, mais perspicace. Leur voyage à bord d'un vieux camping-car qu'ils surnomment "The Leisure Seeker" les embarque de Boston à Key West. Entre moments de joie de vivre et d'angoisse, ils reprennent goût à la vie et en leur amour l'un pour l'autre grâce à ce road trip tout en surprises !

« En travaillant avec certains des meilleurs artisans italiens comme le cinéaste Luca Bigazzi et l'éditeur Jacopo Quadri, Virzi livre un film lisse et attrayant. »
Par Deborah Young – The Hollywood Reporter

 

fleche_haut 


 

J6 - Jazz - Lundi 20 novembre 2017

JAZZ ET CINEMA - L'AFTER DES 23E RENCONTRES

21h00 - Cinéma La Coupole - La Gaude

Soirée Cinéma & Jazz
Dans le cadre des 21e Rencontres «Jazz sous les Bigaradiers»

En direct sur scène, le FRANCK TASCHINI TRIO

Depuis des années, Jazz sous les Bigaradiers s'associe avec les Rencontres Culture & Cinéma
de Vence pour proposer une soirée-concert et cinéma. C'est le remarquable trio du saxophoniste Franck TASCHINI, entouré de l'accordéoniste Frédéric VIAL et du contrebassiste Philippe BRASSOUD, qui assurera la partie concert. Ces trois musiciens font partie du dessus du panier des musiciens de la Côte d'Azur.
L'association originale de ces trois fortes personnalités offre une musique à la fois moderne et chargée d'émotion, basée sur la complicité entre les musiciens et avec le public.

Une soirée cool en partenariat avec la Compagnie So What !

 

Et pour continuer la soirée, projection du film

SING STREET

John Carney

Golden Globes 2017 - Sélection Officielle

Irlande, Grande-Bretagne, États-Unis - Comédie dramatique, Musical - durée 1h46 - VOSTF (anglais)
Avec Ferdia Walsh-Peelo, Lucy Boynton, Jack Reynor...

Dublin, années 80. La pop, le rock, le métal, la new wave passent en boucle sur les lecteurs K7, vibrent dans les écouteurs des walkmans et le rendez-vous hebdomadaire devant « Top of the Pops » est incontournable.
Conor, un lycéen dont les parents sont au bord du divorce, est obligé à contrecoeur de rejoindre les bancs de l'école publique dont les règles d'éducation diffèrent de celles de l'école privée qu'il avait l'habitude de fréquenter.
Il se retrouve au milieu d'élèves turbulents qui le malmènent et de professeurs exigeants qui lui font rapidement comprendre qu'en tant que petit nouveau, il va devoir filer doux. Afin de s'échapper de cet univers violent, il n'a qu'un objectif : impressionner la plus jolie fille du quartier, la mystérieuse Raphina. Il décide alors de monter un groupe et de se lancer dans la musique, univers dans lequel il ne connaît rien ni personne, à part les vinyles de sa chambre d'adolescent. Afin de la conquérir, il lui propose de jouer dans son futur clip...

« John Carney confirme son savoir-faire en matière de comédies musicales à la fois drôles, touchantes et spontanées. »
Par Isabelle Boudet - Les Fiches du Cinéma

« Carney combine humour et émotion, sa partition ne contient décidément aucune fausse note. »
Par Laurent Dijan – Studio Ciné Live

« Mélangeant réalisme et romantisme, la mise en scène fonce sur un rythme enjoué. »
Par Eithne O'Neill – Positif

 

fleche_haut 


 

Informations pratiques - Tarifs

VOTE DU PUBLIC

Comme l'an dernier, après chaque séance, nous vous proposons de donner votre avis sur le film que vous venez de voir.
Vous recevez un bulletin
de vote en entrant dans la salle,
Vous découpez la partie qui correspond à votre appréciation du film :


J'ai aimé ce film :

  • un peu (1)
  • beaucoup (2)
  • passionnément (3)
  • pas du tout (4)

Vous déposez votre vote dans l'urne présentée à la sortie de la salle.

Nous vous communiquerons le résultat de ces votes au fil des Rencontres.
Ces votes nous permettront d'affiner la sélection des films proposés tout au long de l'année par Culture & Cinéma.
Votre avis nous intéresse, merci de votre participation.

Informations pratiques - Tarifs

Renseignements :
Téléphone des Rencontres : 06 22 23 29 64

Toutes les projections ont lieu au Cinéma Casino - 30, avenue Henri Isnard - Vence

Parking Marie-Antoinette :
Tarif préférentiel avec la carte à décompte (voir infos sur le site de la Ville de Vence)
Gratuit de 18h à minuit

Tarifs des Rencontres :
- Adhérents Culture & Cinéma : 5 €
- Non adhérents: tarif normal : 8,00 €
- Séance courts-métrages : 4,50 € (tarif unique)

- Adhésion Culture & Cinéma (saison 2017-2018) : 10 €
en vente aux séances « Culture & Cinéma » des dimanche 29 et mardi 31 octobre 

Pré-vente de billets :
- à partir du mercredi 1er novembre à la caisse du cinéma 

 
fleche_haut

 


 

 

Signatures

Signatures

L'Espace Culturel E.LECLERC, place du Grand Jardin propose, durant les Rencontres, les livres et DVD de nos invités : 

Livres :

  • "L'échange des princesses" - Roman de Chantal Thomas - Edition Seuil
  • "Les soins psychiatriques sans consentement" - Natalie Giloux et Marion Primevert - LEH Edition
  • Livres de Raymond Depardon
  • à compléter...

et de nombreux DVD des films de nos invités

  • Films de Robert Guédiguian avec Gérard Meylan
  • Films montés par Bernard Sasia
  • Films de Naomi Kawase, Anne Fontaine...

Séances de dédicaces :

  • jeudi 9 novembre à 10h30
    Bernard Sasia et Gérard Meylan

fleche_haut

 


 

Remerciements

23E RENCONTRES CULTURE & CINEMA
Une manifestation soutenue par la Ville de Vence, le Département des Alpes-Maritimes et la Région Provence – Alpes – Côte d'Azur, proposée par l'association Culture & Cinéma, en partenariat avec la Ville de Vence, le cinéma Casino et le Cinéma La Coupole à La Gaude.

Les 23e Rencontres remercient particulièrement les sociétés de distribution de leur confiance :

Ad Vitam - Bac Films - Diaphana Distribution - Haut et Court - KMBO Films - Le Pacte - Les Films du Losange - Les Films du Préau - Mars Films - Metropolitan Film Export - Nour Films - Paname Distribution - Théâtre du Temple - Wild Bunch Distribution

Nos Partenaires pour cette manifestation :

La Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Le Département des Alpes Maritimes, La Ville de Vence, Vence Cultures, AXA Agence Maurin, Hypermarché et Espace Culturel E.Leclerc Vence, Le Crédit Mutuel, LALANDE in translation, Hôtel Diana, La Galerie Chave, Cafés MALONGO,  le quotidien Nice-Matin, France Bleu Azur, la Direction et le Personnel du Cinéma Casino, LA STRADA, Franck Bichard graphiste, La Langue du Caméléon, L'Association SO-WHAT et FRANCK TASCHINI TRIO, VENCE-INFO-MAG, Cinéalma-Cinéactions-Carros, Carrefour Contact, Agora Côte d'Azur, Noobs Lvie, Aloha Seafood…
Les adhérents de Culture et Cinéma, les enseignants des écoles de Vence…

fleche_haut